salaire freelance

Comment calculer votre salaire de freelance

Parmi les questions qu’on me pose souvent, une qui revient beaucoup c’est, “C’est quoi le salaire d’un freelance ?”.

Et pour être très honnête, je n’ai pas de réponse.

Parce que généralement, un freelance n’a pas un “salaire”, il se verse une rémunération, ce qui est différent. D’ailleurs, l’Etat nous considère comme des TNS : Travailleurs Non Salariés.

Mais aussi parce que la rémunération que l’on se verse chaque mois, dépend de plusieurs facteurs :

  • les tarifs que l’on pratique
  • le nombre de jours vendus dans le mois
  • notre statut administratif
  • nos dépenses

 

 

Un freelance est un chef d’entreprise, et donc son chiffre d’affaires et sa rémunération sont deux éléments distincts.

Voyons ensemble comment on passe de l’un à l’autre, et en fin d’article, vous pourrez télécharger un Excel qui vous permettra de calculer votre rémunération des mois à venir.

 

1. Vos tarifs

C’est mathématique (c’est quelqu’un qui a fait un bac L qui vous dit ça) : si vous facturez plus cher, vous devriez gagner plus.

 

Que votre modèle économique soit basé sur un tarif horaire ou journalier, sur des forfaits ou sur des commissions, vos prix vont forcément avoir un rôle sur le chiffre d’affaires que votre entreprise encaissera à la fin du mois.

 

2. Votre volume de travail facturable

Je l’avais évoqué dans une vidéo YouTube que je vais vous mettre à disposition à la fin de cet article : dans le quotidien du freelance, un temps non négligeable est consacré à la gestion et au développement de son activité :

  • communication
  • prospection
  • suivi commercial
  • comptabilité
  • veille 
  • formation

 

Tout ça prend du temps !

Et ce temps, c’est du temps que vous ne facturez pas à vos clients.

Même si vous travaillez 5 jours par semaine, 8h par jour, je mets ma main à couper que vous n’aurez pas facturé 40h à vos clients à la fin de la semaine.

On pourrait dire que votre chiffre d’affaires est donc égal à votre tarif journalier multiplié par le nombre de jours vendus.

Si vous facturez 400€/jour et que vous avez vendu 10 jours dans le mois, vous avez donc un chiffre d’affaires de 4 000€.

Si vous êtes assujetti à la TVA, et que vous facturez 400€HT / jour, votre chiffre d’affaires serait donc 4 800€, car la TVA est prise en compte dans le calcul de votre chiffre d’affaires.

Oui mais voilà, ces 4 000€ ne vont pas venir directement dans votre poche, voyons ce qui leur arrive !

 

3. Votre statut administratif

Quelque soit votre statut administratif, vous allez verser des cotisations à l’Etat.

Si vous êtes en micro-entreprise, le calcul est très simple : vous devez verser à l’Etat 22% de votre chiffre d’affaires

Si vous avez encaissé 4 000€ le mois dernier, vous devez donc 880€ à l’Etat, et il vous restera 3 120€.

Si jamais vous avez l’ACRE, pendant votre début d’activité, vous payez un pourcentage plus bas : 5,5% les 9 premiers mois, puis 11% l’année suivante, 16,50% l’année suivante. Un peu avant le 3e anniversaire de votre activité, vous arrivez au taux “plein” : 22%.

Mais si vous avez un autre statut, comme l’EI, l’EURL ou la SASU, le fonctionnement est différent.

Vos cotisations ne seront pas calculées selon le montant de votre chiffre d’affaires, elles seront basées sur un pourcentage du revenu que vous vous versez.

Si comme moi, vous êtes en EURL, si vous vous versez 2 000€ pour un mois, vous devrez payer à l’Etat 35% de ces 2 000€, soit 700€.

Selon votre statut, le pourcentage peut différer.

 

4. Vos dépenses

En tant que de freelance, vous pouvez avoir beaucoup de dépenses :

  • votre site Internet et vos cartes de visites
  • vos abonnements téléphonique et Internet
  • la location d’un bureau ou l’accès à un espace de coworking
  • des déplacements et des restaurants
  • du matériel (votre ordinateur par exemple)
  • des abonnements à des outils
  • la Cotisation Foncière des Entreprises (la CFE : l’équivalent de la taxe d’habitation pour les entreprises)
  • des assurances
  • des frais bancaires (on parle des prix des banques pour freelances sur cette page : https://super-freelance.com/comparateur-banque/)
  • votre expert-comptable (je vous aide à choisir la meilleure solution selon votre statut, et je vous donne des codes promos, sur cette page : https://super-freelance.com/comparateur-compta/)
  • etc…

Ces dépenses doivent être prises en compte lorsque vous calculez ce que vous allez gagner.

Si vous êtes en micro-entreprise, une fois que vous avez soustrait vos cotisations de votre chiffre d’affaires, il vous faut encore soustraire vos dépenses, et là seulement, vous obtenez votre rémunération.

Si vous êtes en société, le calcul ne se fait pas dans ce sens.

Vous partez du chiffre d’affaires hors taxe (puisque la TVA que vous avez collectée, vous allez la reverser à l’Etat directement), puis vous soustrayez vos dépenses (hors taxe aussi, puisque vous allez récupérer la TVA que vous avez payée). 

Le chiffre qui vous reste devrait vous permettre de couvrir 3 choses :

  • votre trésorerie : il est important de laisser un peu d’argent disponible sur le compte de votre société
  • vos cotisations
  • votre rémunération

 

Pour vous aider à estimer le revenu qui tombera dans votre poche pour les mois à venir, j’ai créé une matrice Excel, que je vous offre pour vous aider !

Téléchargez-la tout de suite, notez votre chiffre d’affaires prévisionnel pour chacun des mois à venir, vos dépenses, et boum, vous avez votre rémunération estimée, selon votre statut :

Besoin d’aide pour lancer ou développer votre activité freelance ? Découvrez mes programmes de mentorat :

https://super-freelance.com/mentorat-se-lancer-en-freelance/

https://super-freelance.com/mentorat-developper-activite-freelance/

Et pour découvrir la vidéo dans laquelle je vous donne quelques astuces pour gagner plus, en limitant le temps passé aux tâches administratives :

L’article vous a plu ?

Pensez à le partager sur Pinterest 😉

Calculer son salaire en freelance

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *